Des cosmétiques plus sûrs

Que va changer le règlement sur les produits cosmétiques qui vient d'être adopté ?

Madame le Député européen Françoise Grossetête, membre de la Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire nous répond.



Ce règlement assure une traçabilité obligatoire des
produits cosmétiques et permet d'identifier au mieux la personne
responsable de l'ensemble de nos crèmes dentifrices, savons ou autre
shampoings mis sur le marché.


Le texte renforce la sécurité des
cosmétiques dans l'intérêt des consommateurs en accordant une attention
particulière aux nanomatériaux. Les informations devant figurer dans le
dossier d'évaluation de la sécurité des produits ont été précisées et
seront centralisées.


Dans ce contexte de crise économique, il
était aussi important de soutenir et d'encourager l'innovation pour une
industrie cosmétique européenne qui occupe le premier rang dans ce
secteur avec plus de 3000 fabricants et qui génère directement et
indirectement plus de 350 000 emplois.


Concevoir avec
une technologie moderne, des produits sûrs et efficaces pour les
citoyens européens, tel est l'objectif de ce règlement.


La
législation européenne a été simplifiée puisque nous disposons
désormais d'un seul et même règlement assurant un haut niveau de
sécurité des produits cosmétiques renforçant la responsabilité des
producteurs tout en réduisant la bureaucratie.

Le règlement
protège aussi le texte des allégations trompeuses puisque seuls les
allégations sur les caractéristiques que présente réellement un produit
pourront être utilisées à des fins publicitaires et pour l'étiquetage.


Concernant
les substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction
(CMR) des règles très strictes sont prévues quant à leur utilisation.
Ce qui est interdit dans l'alimentation doit aussi être interdit dans
les cosmétiques.


Enfin il est important de savoir que le
règlement ne modifie pas la législation européenne en vigueur qui a
progressivement interdit l'expérimentation des cosmétiques sur les
animaux dans l'UE ainsi que la vente des produits et ingrédients testés
sur les animaux, y compris en provenance de pays tiers.

Rédigé par :

Partager cet article

Poster un commentaire