Quel exécutif européen?

Jean-Paul_Gauzes Après une période d'interruption pour permettre à la nouvelle législature de se mettre en place, les Lundis de l'Europe sont de retour. C'est Jean-Paul Gauzès, Député européen du Nord-Ouest, membre des Commissions des affaires économiques et monétaires et de l'agriculture et du développement rural qui inaugure cette nouvelle saison.
Nous lui avons demandé ce que le Parlement européen attendait de ces prochains interlocuteurs, la nouvelle Commission et le Président du Conseil européen.
(NB: La réponse de Monsieur Gauzès nous est parvenue avant l'élection de Monsieur Van Rompuy)

Le Traité de Lisbonne va entrer en vigueur au 1er décembre 2009, soit deux ans après sa signature, le 13 décembre 2007, par les 27 chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union européenne.

Une nouvelle Commission européenne est en cours de désignation. Son Président, José Manuel Barroso a été réélu pour un second mandat avec le soutien du Parti populaire européen (PPE) par le Parlement européen, le 16 septembre 2009.

Le Parlement européen procédera à l'audition des futurs Commissaires en janvier 2010. Chaque commission parlementaire sera chargée d'évaluer les Commissaires pressentis qui seront en charge des dossiers qui relèvent de sa compétence.

Pour ma part, j'interrogerai les Commissaires dont le portefeuille concernera les deux commissions parlementaires dont je suis membre à savoir la commission affaires économiques et monétaires (ECON) et la commission agriculture et développement rural (AGRI).


A la Commission ECON, nous veillerons à ce que les candidats-commissaires prennent la mesure de la crise financière actuelle et manifestent une ferme volonté de réguler les services financiers et d'améliorer la coordination des politiques économiques.
Il leur sera demandé leur position sur les textes relatifs aux fonds propres des banques et à la nouvelle architecture européenne de supervision actuellement en discussion.

En tant que membre de la Commission AGRI, je serai attentif à ce que le Commissaire s'engage à proposer et soutenir une réforme raisonnable de la Politique agricole commune après 2013 assortie d'un financement adapté.
Il est à souligner en effet que grâce au Traité de Lisbonne, la politique agricole relèvera désormais de la procédure de codécision : le Parlement et le Conseil seront sur un pied d'égalité.

D'une façon plus générale, nous veillerons d'une part au contenu du programme des candidats-commissaires et d'autre part à leur engagement à rendre des comptes sur leurs actions devant le Parlement européen.

Il est essentiel que la collaboration entre le Parlement européen et ses futurs interlocuteurs soit constructive de façon à répondre le mieux possible aux attentes des citoyens.

S'agissant du Président du Conseil européen, le Parlement n'aura pas de contact direct avec lui. Le Parlement en attend une action de rassemblement et d'impulsion au sein du Conseil.

Nous remercions chaleureusement Monsieur le Député européen pour sa participation aux Lundis de l'Europe et nous vous invitons à le retrouver sur son site.

Rédigé par :

Partager cet article

Poster un commentaire