Fédéralisme et diplomatie européenne au menu !

Congress_of_VeronaDans le cadre de son partenariat avec le Master affaires européennes de Sciences Po, l’Atelier Europe a proposé aux étudiants pour l’année universitaire 2012-2013 de s’intéresser à l’avenir de l’Union européenne.

En septembre dernier, onze ministres des Affaires étrangères européens, réunis sous le nom de groupe Westerwelle (Ministre allemand des Affaires étrangères) ont rendu un rapport sur le « Futur de l’Europe » et se sont engagés clairement pour un fédéralisme européen.
La France n’a rejoint cette enceinte informelle que tardivement, au lendemain de l’élection de François Hollande, et seulement à titre « d’observateur ».

À la lumière du rapport du groupe Westerwelle, qui aborde notamment l’influence de l’Europe dans le monde, et émet des propositions concrètes pour une plus grande intégration politique en Europe, nous avons retenu deux sujets de travail pour les étudiants de Sciences Po.

« Des traditions politiques nationales au fédéralisme »
Par une étude comparative d’au moins quatre pays de l’UE, les étudiants devront, après avoir défini le sens (et l’acceptation) du fédéralisme dans chacun des États étudiés, analyser l’évolution de ce concept / réalité politique au cours des dernières années, notamment le rôle de la crise dans la prise de conscience / rejet du fédéralisme.
Une deuxième partie de l’étude devra être plus prospective, et analyser les domaines sur lesquels une avancée fédérale aura un impact.
Quelle perpétuation de l’axe franco-allemand dans une logique fédérale ?
Quels abandons de souveraineté à moyen et long termes ?

« L’Europe et le monde : quelle politique étrangère pour l’Union européenne ? »
Le renforcement des moyens d’action extérieurs de l’Union européenne représente l’une des évolutions les plus caractéristiques de la construction européenne depuis 20 ans. Avec l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, l’UE s’est dotée d’un Service européen d’action extérieur (SEAE) dirigée par le Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (actuellement Catherine Ashton) et fusionnant les fonctions de diplomatie autrefois réparties entre la Commission et le Conseil.
Toutefois, la politique étrangère et de sécurité demeure un domaine partagé avec les États membres, qui conservent chacun leur propre diplomatie, disposent de l’essentiel des moyens de défense, et dont l’accord, via le Conseil, est impératif pour valider les initiatives du Haut représentant. Il convient dès lors de s’interroger sur les modalités concrètes de la politique extérieure de l’UE : existe-t-il des intérêts et des objectifs spécifiquement européens ? L’UE dispose-t-elle d’ores et déjà d’une politique extérieure réellement autonome (si oui, quel est son domaine et quelles sont ses limites) ? Comment l’interaction réciproque des politiques extérieures de l’UE et des États membres peut-elle évoluer à l’avenir ?

Les étudiants présenteront leurs études en mai 2013 et verront leurs travaux publiés sur notre site.

Thomas Mimra
Quentin Perret
Responsables des projets collectifs pour l’Atelier Europe

Le fruit de la collaboration entre l’Atelier Europe et Sciences Po, cuvée 2012

Dans la continuité de la présentation de projets collectifs d’étudiants de Sciences Po en Master Affaires européennes le 11 mai dernier, l’Atelier Europe, qui a accompagné ces étudiants durant cette année universitaire, vous propose de découvrir le fruit de leurs travaux.

AE-ScPo-01

Juliette Baloup, Pauline Ozon, Rajesh Mittal, Mathieu Halter

Le sujet « les Européens face à la crise de l’euro et de la dette publique » a donné lieu à un documentaire audiovisuel d’une quarantaine de minutes. Celui-ci repose sur l’analyse de sept États membres de l’Union européenne dans leur réponse à la crise, en exposant certaines spécificités nationales et leur vision pour en sortir à l’échelle européenne. Dans cette optique, les étudiants ont interviewé de nombreux experts et ont reçu l’aide d’une étudiante en école de cinéma pour le montage.

 

AE-ScPo-02
Mari Tepp, Aurore Le Gouëz, Camille-Renaud Merlen, Lysiane Dauphin

 

Le deuxième groupe d’étudiants encadré par l’Atelier présentera ses réflexions sur le thème de « l’Union européenne dans les campagnes électorales nationales en Europe ». Tout au long de l’année, ils ont suivi avec attention et intérêt la tenue des campagnes électorales dans quatre pays de l’Union et ont rédigé une note d’analyse comportant leurs conclusions.

 

 

Quentin Perret et Thomas Mimra, qui ont dirigé ces projets collectifs au nom de l’Atelier Europe, remercient les étudiants pour ces travaux de grande qualité, les intervenants qui ont accepté de partager leur expertise, ainsi que l’équipe de Sciences Po pour sa disponibilité et sa bienveillance.

Voir les projets d’étudiants de Sciences Po des années pécédentes. 

 

 

Invitation – 11 mai 2012 – Conférence avec le Master Affaires européennes de Science Po

Dans le cadre de leur projet collectif, des étudiants du Master Affaires européennes de Sciences Po, en partenariat avec l’Atelier Europe, ont le plaisir de vous convier à une conférence exceptionnelle au cours de laquelle ils délivreront le fruit de leur travail et de leur réflexion.

Celle-ci débutera
le vendredi 11 mai 2012 à 19h
dans les locaux de Sciences Po du 13 rue de l’Université (75007 – Paris),
au sein de l’amphithéâtre Jean Moulin.

Dans un premier temps, vous assisterez à la projection d’un documentaire audiovisuel d’une quarantaine de minutes sur « les Européens face à la crise de l’euro et de la dette publique ». Celui-ci repose sur l’analyse de sept États membres de l’Union européenne dans leur réponse à la crise, en exposant certaines spécificités nationales et leur vision pour en sortir à l’échelle européenne. Dans cette optique, les étudiants ont interviewé de nombreux experts et ont reçu l’aide d’une étudiante en école de cinéma pour le montage.

Dans un second temps, un deuxième groupe d’étudiants vous présentera ses réflexions sur le thème de « l’Union européenne dans les campagnes électorales nationales en Europe ». Tout au long de l’année, ils ont suivi avec attention et intérêt la tenue des campagnes électorales dans quatre pays de l’Union et ils se réjouissent de pouvoir vous dresser leurs conclusions.

À la suite de la conférence vous pourrez échanger avec les étudiants ainsi qu’avec Thomas Mimra et Quentin Perret, les membres d’Atelier Europe ayant supervisé ces projets collectifs.

Vous pouvez télécharger l’invitation ici.

Pour vous inscrire, merci d’utiliser le formulaire ci-dessous:

Chargement en cours…

La montée des populismes en Europe menace-t-elle le projet d’une union politique?

L’Atelier Europe poursuit son partenariat avec le Master Affaires européennes de l’Institut d’études politiques, en commanditaire de projets collectifs, réalisés par les étudiants de ScPo. Cette année, le thème « La montée des populismes en Europe menace-t-elle le projet d’une union politique? » a donné lieu à un documentaire constitué d’interviews de chercheurs et d’universitaires, à une note d’analyse, ainsi qu’une projection à Sciences Po suivie d’un débat avec Jacques Barrot.
Nous laissons la parole à Laura Fakra, Athéna Fooladpour, Christoph Schmiedel et Giovanni Scoazec, les quatre étudiants qui ont réalisé ce projet:

La vague populiste touche l’ensemble de l’Europe: en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark, en Suède, en Autriche, en République Tchèque ou encore en Suisse, les partis dits populistes ont le vent en poupe. Au-delà de la vision d’un mouvement raciste et xénophobe qui gangrène une Union européenne encore si fragile, ce cours documentaire cherche, à travers les réflexions de Jacques Sapir, Yves Mény, Dominique Reynié et Yves Surel, à comprendre les raisons du phénomène populiste. Pour cela, les experts se penchent dans un premier temps sur la définition du terme et sur son instrumentalisation par des partis politiques qui ne doivent pas être cantonnés à l’extrême-droite, puis ils s’intéressent aux raisons d’une montée populiste en Europe, aux risques qu’elle comprend et aux remèdes qui peuvent éventuellement émerger dans les circonstances actuelles. Parole aux spécialistes pour un aperçu juste et sans concession d’un débat essentiel dans l’avenir de l’UE.

 

La montée des populismes en Europe menace-t-elle le projet d’une union politique? from Atelier Europe on Vimeo.

Télcharger la note d’analyse.
Télécharger le compte rendu en anglais.

 

Identité française et européenne: L’UE, un simple outil d’influence pour la France?

En collaboration avec les étudiants de Master Affaires Européennes de Sciences Po, l’Atelier Europe donne la parole aux générations futures.

Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: L’UE, un simple outil d’influence pour la France? from Atelier Europe on Vimeo.

Sont interviewés:
Paul Clairet, Conseiller politique à la Commission européenne
Sylvie Goulard, Députée européenne ADLE
Alain Lamassoure, Député européen PPE-DE
Christian Lequesne, Directeur du CERI à Sciences Po
Michel Clamen, Directeur du Master Lobbying européen à l’ICP

Voir également:
Et demain, une Europe?
Identité française, identité européenne: L’exception culturelle française, mythe ou réalité?
Identité française et européenne: Sentiment national ou identité européenne?
Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: Désintérêt populaire ou opacité politique?

Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: Désintérêt populaire ou opacité politique?

En collaboration avec les étudiants de Master Affaires Européennes de Sciences Po, l’Atelier Europe donne la parole aux générations futures.

Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: Désintérêt populaire ou opacité politique? from Atelier Europe on Vimeo.

Sont interviewés:
Paul Clairet, Conseiller politique à la Commission européenne
Michel Clamen, Directeur du Master Lobbying européen à l’ICP
Alain Lamassoure, Député européen PPE-DE
Jean Quatremer, Journaliste à « Libération » – Correspondantà Bruxelles
Christian Lequesne, Directeur du CERI à Sciences Po

Voir également:
Et demain, une Europe?
Identité française, identité européenne: L’exception culturelle française, mythe ou réalité?
Identité française et européenne: Sentiment national ou identité européenne?
Identité française et européenne: L’UE, un simple outil d’influence pour la France?

 

Identité française et européenne: Sentiment national ou identité européenne?

En collaboration avec les étudiants de Master Affaires Européennes de Sciences Po, l’Atelier Europe donne la parole aux générations futures.

 

Identité française et européenne – Sentiment national ou identité européenne? from Atelier Europe on Vimeo.

Sont interviewés:
Paul Clairet, Conseiller politique à la Commission européenne
Michel Clamen, Directeur du Master Lobbying européen à l’ICP
Jean Quatremer, Journaliste à « Libération » – Correspondantà Bruxelles
Sylvie Goulard, Députée européenne ADLE

Voir également:
Et demain, une Europe?
Identité française, identité européenne: L’exception culturelle française, mythe ou réalité?
Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: Désintérêt populaire ou opacité politique?
Identité française et européenne: L’UE, un simple outil d’influence pour la France?

Identité française, identité européenne: L’exception culturelle française, mythe ou réalité?

Nous continuons la mise en ligne des vidéos réalisées par des étudiants du Master Affaires Européennes de l’IEP Paris.

Depuis une dizaine d’années le modèle Républicain français se redéfinit pour répondre aux revendications identitaires des communautés ethniques, religieuses, culturelles qui composent la population française. Plus que le modèle politique c’est l’identité française qui est questionnée. On assiste à l’affaiblissement du modèle de l’État nation, fragilisé notamment par la disparition des frontières, la mondialisation des échanges économiques et l’abandon de prérogatives nationales au profit de l’Union Européenne.

Avec la ratification du traité de Lisbonne, l’Union Européenne a franchi une étape supplémentaire vers davantage d’intégration entre ses États membres. Derrière les mécanismes institutionnels européens, le ressenti identitaire des populations vis à vis de leurs institutions reste un thème peu abordé dans l’espace publique national et européen.

C’est dans ce contexte de bouleversements politiques et identitaires, à un moment ou le gouvernement français a entretenu un débat sur l’identité nationale, qu’il convient de s’interroger sur l’articulation entre identité française et identité européenne au travers de ce documentaire vidéo. Y-a-t-il un sentiment d’appartenance à un espace commun européen? Quel imaginaire s’est développé autour de l’Union Européenne? Quelle est la place de l’Union Européenne dans l’espace politique et médiatique français ?

Pour répondre à ces questions nous avons donné la parole à des universitaires spécialisés dans l’étude de l’Union Européenne, des Députés européens français, et des professionnels de l’UE, fonctionnaire et journaliste, dans une web série composée de quatre épisodes de six minutes chacun. Les complémentarités et les divergences des discours contribuent à une meilleure compréhension du rôle de l’Union Européenne dans la vie politique et l’imaginaire identitaire français.

Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à regarder ce documentaire que nous en avons pris à le réaliser.

Laurent Paoli
Karina Tatoyan
 

Nous commençons cette série en se penchant sur l’exception culturelle française, avec les points de vue de:
Christian Lequesne, Directeur du CERI à Sciences Po
Alain Lamassoure, Député européen PPE-DE
Michel Clamen, Directeur du Master Lobbying européen à l’ICP
Sylvie Goulard, Députée européenne ADLE

 

Identité française et européenne – L’exception culturelle française, mythe ou réalité? from Atelier Europe on Vimeo.

 

Voir également:
Et demain, une Europe?
Identité française et européenne: Sentiment national ou identité européenne?
Identité française et européenne: L’UE dans l’espace médiatique français: Désintérêt populaire ou opacité politique?
Identité française et européenne: L’UE, un simple outil d’influence pour la France?

 

 

Et demain, une Europe ?

Dans le prolongement de son voyage d’étude à Prague lors de la présidence tchèque du Conseil, l’Atelier Europe a entamé une collaboration avec le Master Affaires Européennes de l’IEP Paris, en mandatant des étudiants sur des projets collectifs. Cette première expérience s’est avérée fructueuse, et a permis un regard croisé sur l’Europe vue de Paris et de Prague.

Nous laissons la parole à Emma Smetana et Vojtech Svoboda, afin de présenter leur projet collectif, un film documentaire intitulé « Et demain, une Europe ? ».

Contexte de la mission :

Au lendemain de l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, après la signature du Traité par le Président tchèque dans un contexte très eurosceptique et de crise de gouvernance, l’Union Européenne tente vaille que vaille de réformer ses institutions.
L’apprentissage de l’UE en République tchèque, du fait de l’histoire du pays et de son intégration récente, donne lieu à des débats très vifs, tant au sein de la population que de l’élite dirigeante, toutes deux fortement eurosceptiques… alors qu’après la chute du mur, l’adhésion à l’UE représentait un eldorado qu’il fallait impérativement rejoindre.
Il nous faut nous interroger aujourd’hui sur les loupés de ce grand projet de « vivre ensemble » qu’est l’Union, et qui expliquent ces sentiments négatifs à son égard, afin d’aller plus loin dans la réforme institutionnelle et de comprendre la volonté des peuples.

Le projet collectif nous a amené à interviewer, côté français:
Michel Barnier, Commissaire européen pour le marché intérieur et les services, ancien Ministre des affaires étrangères
Pierre Lellouche, secrétaire d’État aux affaires européennes
Claudie Haigneré, astronaute, ancienne Ministre aux affaires européennes, Présidente d’universcience (Cité des sciences & Palais de la Découverte)
Catherine Trautmann, députée européenne, ancienne Ministre de la culture
Daniel Cohn-Bendit, député européen, co-président du groupe Verts / ALE
Jacques Rupnik, politologue, Professeur à Harvard, IEP Paris, Collège d’Europe de Bruges
Michel Foucher, géopoliticien et diplomate
Paul Collowald, Président de l’Association
Robert Schuman Lukas Macek, Directeur du 1er cycle est-européen à l’IEP de Dijon

Et côté tchèque:
Jan Fischer, Premier ministre
Petr Hajek, chancelier du Président de la République
Monika Mac-Donagh-Pajerova, YES for Europe, présidente
Vladimir Spidla, ancien commissaire européen aux Affaires sociales et à l’emploi
Mirek Topolanek, ancien Premier ministre et Président du Conseil de l’UE
Cyril Svoboda, ancien Ministre des affaires étrangères
Miroslav Ransdorf, député européen communiste

Et demain, une Europe? from Atelier Europe on Vimeo.

L’Atelier Europe tient à remercier chaleureusement les intervenants et les étudiants pour leur contribution.